Accueil Navigation

Le Progrès Villefranche

Publié le 18/06/2013

- Fin gourmet, il a décidé d’organiser des visites gastronomiques –

Rue du commerce. La restauration, Stéphane Fonlupt connaît. Mais il souhaitait se lancer un nouveau défit. Avec Table, éTable & Tablier, il propose de donner des cours de cuisine, suivis par des visites chez les producteurs qui ont fourni la matière première.

Après plus de vingt ans passés dans la restauration, Stéphane Fonlupt ne compte plus les expériences qui l’ont fait grandir et qui ont nourri son projet de travailler autrement.

Une longue réflexion menée en famille a abouti sur la création du concept Table, éTable & Tablier, une proposition originale de restauration. Désormais le Roannais ne sera plus seulement un chef de cuisine. Il devient aussi formateur et organisateur de visites gastronomiques.

Pour cela il a fait l’acquisition d’un local, construit en 1832, classé monument historique et situé 221 rue Etienne-Poulet. Il l’a restauré et y a installé du mobilier campagnard, une bibliothèque culinaire, des canapés, un rayon épicerie fine, avec la complicité de ses parents et de son épouse Elodie qu’il a entrainés dans son aventure.

Là il a conçu d’accueillir, du mardi au samedi, un groupe de huit personnes (particuliers ou entreprises) à qui il a bien l’intention de transmettre sa passion. « Le matin, nous réaliserons des recettes autour d’un produit qui sera le thème du jour : le safran de Polionnay, l’huile de Beaujeu… Puis nous dégusterons, sur la table de ferme, ce que nous aurons préparé. L’après-midi, à bord de mon Combi rouge de 1971, nous irons en visite gastronomique chez le producteur lié au produit que nous aurons cuisiné » explique le cuistot ambitieux et volontaire.

Epicurien, fine-bouche, l’homme est tourné vers le bien-manger mais aussi vers les autres. Il s’associe aux producteurs de la région qu’il veut mettre ne avant. Il prévoit un partenariat avec un pâtissier local pour les desserts, des cours de cuisine à domicile et pourquoi pas redevenir, de temps à autre, un chef cuisinier… chez les particuliers.

Alors son crumble de lapin aux noisettes ou ses lasagnes de Saint-Jacques à la fondue d'endives, beurre blanc safrané risquent de faire bien des heureux.

Commentaires

Veuillez entrer les lettres
ci-dessous

les champs marqués d'une * sont obligatoires

0 commentaire